le 14 décembre 2021 a eu lieu le lancement de la session de renforcement des capacités des parties prenantes sur le processus de La réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) et l’état de mise en oeuvre du PIREDD Equateur, sous la modération de Me Espoir TSHAKOMA
Cette session de trois (3) jours, soit du 14 au 16 décembre 2021 concerne les parties prenantes à la fois en tant qu’actrices et bénéficiaire, se concentre sur le changement climatique dont la déforestation contribue dans l’ordre de 20% dans le monde. En effet, le processus se trouve à sa phase relativement critique d’investissement bénéfique pour la province de l’Equateur, à cause de son potentiel forestier.
Plusieurs objectifs attendent les 40 participants, dont 30% des femmes, notamment : renforcer les capacités des parties prenantes et assurer le partage des connaissances sur le processus REDD+ et l’état d’exécution du PIRRED Equateur à travers ses 6 composantes de mise en œuvre, les sensibiliser sur ses outils de gouvernance, présenter le guide synthèse et son importance dans le cadre du programme REDD+ en RDC, échanger sur les acquis de la mise en œuvre du PIREDD Equateur, y compris sur le processus de sauvegardes environnementales et sociales, note-t-on.
Ce programme PIREDD/Equateur lancé en novembre 2019, a été finalement mis en œuvre dès janvier 2020 et se poursuit dans la province de l’Equateur dans six secteurs, à savoir : Elanga, Ekonda, Lac Tomba (Territoire de Bikoro), Bokatola (Territoire d’Ingende), Losakani (Territoire de Lukolela) ainsi que Ngiri (Territoire de Bomongo).
Celui-ci vise à atténuer les effets de la déforestation et de la dégradation des forêts et accompagner la stratégie nationale REDD+. A ce jour, les acteurs ont du mal à maîtriser le processus REDD+ duquel découle toute la stratégie de la mise en œuvre du PIREDD.
Cette session aura ainsi l’avantage d’assurer un renforcement des capacités des acteurs institutionnels, administratifs du secteur privé et des organisations de la société civile (OSC), avec l’appui technique et financier de la FAO, du WWF et du Fonds national REDD. ACP/Zng/RNL/OB/Thd/KMT